Chantal Fitoussi

Le Bitcoin : une monnaie à risque !?

Il existe plus de 2 000 monnaies virtuelles dans le monde, dont la plus connue est le bitcoin. Si son utilisation reste encore confidentielle en France, il devient de plus en plus populaire grâce au développement de sites internet et de points de vente physiques spécifiques. Cependant, cette monnaie numérique comporte de nombreux pièges.

Qu’est-ce que le bitcoin ?

Le bitcoin est une monnaie virtuelle, ou cryptomonnaie, créée en 2008. Elle permet d’effectuer des transactions numériques de manière anonyme et sans intermédiaire dans le but de s’affranchir du système bancaire. Sa valeur est sans cesse en mouvement et représente donc pour certains une opportunité de spéculation. Chaque transaction s’effectue dans un registre virtuel sécurisé appelé blockchain.

Où pouvez-vous en acheter ?

  • Les principaux achats de bitcoins se font en ligne sur des sites ou applications sécurisés et reconnus. Vous pouvez échanger cette cryptomonnaie contre des euros ou toute autre monnaie de votre choix selon le cours en vigueur.
  • Vous pouvez vous rendre dans des « coinhouses », des maisons de la monnaie pour acheter ou vendre des bitcoins. À Paris, la Coinhouse store (anciennement maison du bitcoin) est ouverte depuis 2014.
  • Depuis le 1er janvier 2019, vous pouvez acheter des tickets de 50, 100 ou 250 € chez votre buraliste. Ces tickets sont convertibles ensuite en bitcoins ou éthereum, autre monnaie virtuelle, sur le site internet d’une plateforme d’achats de cryptomonnaies, KeplerK.

Où pouvez-vous les stocker ?

Une fois achetés, les bitcoins sont stockés dans des portefeuilles virtuels sur le cloud ou sur ordinateur dans lesquels vous pouvez envoyer ou recevoir des bitcoins, payer des biens ou épargner.

Comment les dépenser ?

Contrairement aux États-Unis où plus de 100 000 sites internet acceptent les bitcoins comme monnaie, en France ce type d’achats reste limité. Certains magasins, essentiellement situés à Paris, proposent d’acheter et de vendre en bitcoin. Depuis janvier 2018, une vingtaine de commerces située dans le « passage du bitcoin » dans le 2e arrondissement de Paris acceptent d’effectuer des achats dans cette monnaie.

Quels sont les risques ?

  • La cryptomonnaie n’est pas régulée et elle n’a pas de cours officiel. Si vous souhaitez investir dans les cryptomonnaies, vous devez avoir un minimum de connaissances sur le marché financier et ses risques. Cet environnement n’est pas adapté pour les personnes non-averties.
  • Le piratage de données ou de valeurs sur des sites malveillants. Vous devez être prudent quant au choix du site d’achats de bitcoins et privilégier les sites officiels et sécurisés. En France, l’intermédiaire entre l’acheteur et le vendeur de bitcoins doit disposer d’un agrément de prestataire de services de paiement par l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution). Il est recommandé également de conserver des petites sommes sur les applis et sites de votre ordinateur ou Smartphone et de mettre les sommes plus importantes dans un environnement sécurisé, crypté ou sur un disque dur externe. Des copies de vos accès doivent être effectuées régulièrement.
  • La variation de la valeur du bitcoin. Si vous pouvez gagner beaucoup d’argent en peu de temps, l’inverse est également vrai car il s’agit d’une monnaie spéculative et volatile. Contrairement à un système bancaire, vous ne disposez pas de garanties en cas de perte de valeurs ou de faillite de votre intermédiaire.

Le bitcoin est-il soumis à l’impôt ?

Depuis le 1er janvier 2019, les gains occasionnels réalisés avec des crypto-monnaies sont soumis à l’impôt sur le revenu au même taux que la plupart des revenus du capital, soit une “flat tax” de 30 %.  De plus, ceux qui ont ouvert des comptes de cryptomonnaies dans des établissements à l’étranger sont désormais tenus de les déclarer.

Sources : 

  • bitcoin.fr
  • amf-France.org

SOURCE : https://www.generali.fr/
actu/bitcoin-une-monnaie-a-risque/